Press "Enter" to skip to content

Virgin Hyperloop veut lancer ses premiers trains en 2030

Le projet Hyperloop de transport hyper-rapide imaginé par Elon Musk poursuit son développement au sein de plusieurs start-up. Virgin Hyperloop a ainsi obtenu les autorisations pour installer un centre de certification dans… une ancienne mine américaine !

C’est dans le comté de Grant, en Virginie-Occidentale, que Virgin Hyperloop va installer son centre de certification. Une infrastructure indispensable qui va permettre de mettre au point toutes les procédures nécessaires à des transports en toute sécurité.

Le bâtiment ainsi que son circuit Hyperloop de test (près de 10 km de long) va en effet servir au développement des éléments commerciaux et réglementaires d’Hyperloop. L’installation va travailler sur des tests de sécurité ainsi que sur des scénarios d’embarquement et de débarquement des passagers. Il s’agit de déterminer quelle sera la méthode la plus sécurisée et efficace.

Virgin Hyperloop s’inquiète aussi du confort des voyageurs : ce centre de vérification va aussi servir à ça, tout comme il sera utilisé pour expérimenter le système au complet dans le monde réel. L’entreprise a une autre usine basée au Nevada qui développe la technologie à proprement parler. Toutes ces expérimentations sont indispensables pour s’assurer de la viabilité d’Hyperloop, aussi bien pour les futurs passagers que pour les investisseurs. Quant aux régulateurs, ils scruteront à la loupe les éléments liés à la sécurité.

La start-up s’est en tout cas entendue avec le Department of Transportation (l’équivalent américain du ministère des Transports) pour modifier certaines législations qui lui permettront de toucher des fonds fédéraux. La construction de l’infrastructure démarrera bientôt, Virgin Hyperloop cherchant à obtenir le feu vert du gouvernement US en 2025, afin de commencer à transporter ses premiers voyageurs dès 2030. Lire à partir de la source….