Press "Enter" to skip to content

Paris-CDG : départs modifiés au 2A et transport de vaccins

Certains vols opérés depuis le terminal 2A de l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle ont été regroupés au 2E, les passagers devant consulter leur compagnie aérienne pour vérifier si leur vol est modifié. Le groupe ADP fait le point sur sa préparation au transport des vaccins.

Depuis le 24 novembre 2021 « et jusqu’à nouvel ordre » selon le gestionnaire du premier aéroport français, certains des vols opérés depuis le terminal 2A de Paris-CDG sont regroupés au terminal 2E. Il faut contacter votre compagnie aérienne pour connaître l’actualité de votre vol, le détail des départs concernés n’étant pas fourni.

Hors pandémie de Covid-19, le 2A accueille les compagnies aériennes suivantes, dont les passagers sont potentiellement concernés : Aegean Airlines, Aer Lingus, Air Austral, airBaltic, Air Canada, Air India, Air Malta, Air Tahiti Nui, Air Transat, American Airlines, ASL Airlines France, Austrian Airlines, Brussels Airlines, Bulgaria Air, CSA Czech Airlines, easyJet, Emirates Airlines, Etihad Airways, Finnair, Fly Egypt, Georgian Airways, Gulf Air, Hi Fly Malta, Holiday Europe Ltd, LOT Polish Airlines, Lufthansa, Qatar Airways, Saudia, SAS Scandinavian Airlines, Singapore Airlines, Swiss International Air Lines, Turkish Airlines et United Airlines.

L’ensemble des mesures prises par les aéroports parisiens face à la crise sanitaire, en particulier durant le confinement, sont disponibles ici.

Roissy a d’autre dévoilé les images de la transformation du Hall L de CDG 2E, cette salle d’embarquement « incarnant l’ambition du Groupe ADP en terme d’hospitalité aéroportuaire, avec 3 espaces au design renouvelé ».

ADP a de son côté fait le point sur la préparation de la « communauté cargo » au transport des vaccins à Paris-CDG. En agissant ensemble au sein de l’ACFA (Association Air Cargo France), l’ensemble de la communauté Cargo de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle, premier aéroport européen du fret aérien, « se mobilise massivement pour préparer la fourniture et la distribution des futurs vaccins Covid-19, une fois ceux-ci approuvés et prêts à être livrés ».

L’ACFA, association professionnelle regroupant l’ensemble des opérateurs cargo Roissy (plateforme aéroportuaire, transitaires, manutentionnaires, opérateurs express et compagnies aériennes) ainsi que les services de l’Etat français (délégation de la Préfecture de Police pour la sûreté et la sécurité) des aéroports parisiens, direction générale des douanes et accises, Autorité de l’Aviation civile française), a déjà commencé à « étudier et à identifier les principales actions à mettre en œuvre pour que l’aéroport joue un rôle exemplaire dans la fourniture et la distribution des futurs vaccins ». ADP rappelle dans un communiqué qu’au cours des dernières années, plusieurs grands opérateurs de Cargo City à Charles de Gaulle ont reçu la certification CEIV Pharma (Centre d’Excellence des Validateurs Indépendants), qui est devenue le standard international dans le transport de produits pharmaceutiques et notamment de vaccins.

L’association travaille actuellement sur de nouveaux axes d’amélioration afin d’augmenter le niveau de performance de l’aéroport dans la gestion des flux de vaccins, « avec deux maîtres mots: vitesse et sécurité » :
• Rapidité: pour minimiser le temps de transit des vaccins à l’aéroport. Dans ce contexte, les discussions sont principalement axées sur les procédures de dédouanement et sur la réduction globale du temps de transit des vaccins entre les camions routiers et les avions;
• Sécurité: les opérations sont réalisées par des spécialistes de la logistique des produits pharmaceutiques qui ont développé une expertise historique et mondiale. Grâce à leurs certifications GDP (Good Distribution Practices) délivrées par l’Agence Européenne du Médicament ou PHARMA CEIV (Centre d’Excellence pour les Validateurs Indépendants) délivrée par l’Association du Transport Aérien International (IATA), les opérateurs de l’Aéroport Paris-Charles de Gaulle garantissent un traitement sûr et conforme avec les plus hauts standards du secteur pharmaceutique.

Avec plus de 3500 m2 d’entrepôts dédiés au stockage de produits thermosensibles entre +2° et +8° Celsius, Paris-Charles de Gaulle propose des installations « à la pointe de la technologie qui garantissent un stockage optimal, même si certains vaccins pouvaient être transportés par avion dans des conteneurs ou emballages spécifiques et autonomes permettant de maintenir la température à -70° ou même -80° Celsius, pendant une période pouvant aller jusqu’à dix jours ». Au-delà de ces mesures, l’ACFA souhaite soutenir les vues exprimées par l’IATA (International Air Transport Association) concernant « une plus grande flexibilité des droits de trafic aérien afin de privilégier les routes les plus directes entre les sites de production des futurs vaccins et la France, ou vice-versa de la France vers les pays nécessitant des approvisionnements en vaccins ou en substances actives ».

A cette occasion, Laurent Bernet, président du SYCAFF (Syndicat des compagnies aériennes de fret en France) et président de l’ACFA, a déclaré : « nos compagnies aériennes et l’ensemble de la communauté du fret aérien de Paris-Charles de Gaulle ont montré qu’ils étaient parfaitement capables de gérer le première période de crise, marquée par le transport urgent des équipements de protection individuelle. Aujourd’hui, nous sommes encore plus déterminés que jamais à relever le défi de cette campagne mondiale de vaccination ».

Christophe Boucher, Directeur Général Délégué d’Air France Cargo, a ajouté : « Fort de nos 30 ans. expérience dans le transport de produits pharmaceutiques, nous avons démontré l’expertise de nos équipes et notre agilité dans la prise en charge des spécificités de ces marchandises sensibles et prioritaires. La qualité de l’infrastructure dédiée à la chaîne du froid fait de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle un hub logistique sûr et de premier plan pour le transport de produits pharmaceutiques par avion, parfaitement adapté à cette opération sans précédent ».

Enfin Édouard Mathieu, directeur du développement de l’aéroport de Roissy au sein du Groupe ADP, conclut : « avec ses 300 hectares et ses 700.000 m2 d’entrepôts cross-dock donnant un accès direct aux zones côté piste, la Cargo City à Paris-CDG est un atout considérable permettant à tous les acteurs de la communauté du fret et à leurs clients expéditeurs de réduire le temps entre les livraisons de vaccins et leur expédition vers le réseau de distribution ». Lire à partir de la source….