Press "Enter" to skip to content

Confinement : tout ce qu’il faut savoir sur la réouverture des commerces

L’annonce était attendue depuis le début du reconfinement. Les commerces vont pouvoir rouvrir leurs portes dès samedi 28 novembre, au lieu du 1er décembre imaginé initialement. Pour être très précis, dans trois jours, seuls certains commerces vont pouvoir à nouveau accueillir leurs clients.

C’est reparti pour les librairies, papèteries, boutiques de vêtements ou les coiffeurs. Retour des clients aussi pour les magasins de jouets, de jeux vidéo, d’ameublement, de décoration, d’électroménager ou pour les arts de la table. Réouverture enfin des disquaires, des cordonneries, des fleuristes et des bijouteries…

Pour ce qui est des grandes surfaces, les rayons dits “non essentiels” vont rouvrir : les rubans pourront être retirés. Retour à la normale des rayons. Et concernant les agences immobilières, les visites de biens, le Premier Ministre doit trancher dans la matinée, mais cela semble être bien parti pour samedi.

En revanche, entrer dans un magasin ne sera plus aussi facile. C’est un protocole sanitaire strict qui va désormais s’appliquer : deux fois moins de clients en même temps dans une même boutique, quelle que soit sa taille. C’est la règle des 8 mètres carrés par personne, contre 4 avant le reconfinement. Pour les plus grands magasins, un contrôle de la jauge sera réalisé aux entrées, avec une personne en charge du comptage du nombre de clients. En bref, impossible de rentrer, si trop de monde.

Enfin, la mise à disposition de gel, un marquage au sol pour garder ses distances à la caisse, et une aération périodique des commerces devront être mis en place. Tout le monde devra refermer à 21 heures.

Et les lieux culturels ?

Les cinémas, théâtres et musées pourront rouvrir le 15 décembre, si la situation sanitaire le permet. En revanche pour les restaurants ou les salles de sport, il va falloir attendre le 20 janvier. Les bars et discothèques restent dans le flou.

De nouvelles aides ont été mises en place. Les entreprises fermées administrativement – quelle que soient leurs tailles – vont pouvoir choisir entre : une indemnisation de 20% du chiffre d’affaires réalisé l’an dernier à la même période, dans la limite de 100.000 euros d’aide, ou pour les plus petites entreprises, une aide défiscalisée allant jusqu’à 10.000 euros par mois. Le tout via le fonds de solidarité. Au total, 200.000 entreprises (bar, restaurants, discothèques, salles de sport ou voyagistes), sont concernées. Lire à partir de la source….