Press "Enter" to skip to content

L’Arcep met à jour son observatoire 5G : Free reste 1er et déploie très rapidement, alors que SFR prend du retard

En complément de de l’observatoire 5G de l’ANFR, l’ARCEP publie le sien, avec en plus des cartes de couverture pour chaque opérateur

L”ARCEP a mis à jour ce soir son observatoire de la 5G, avec les données au 31 janvier. Celui-ci permet de mettre en lumière les stratégies différentes des opérateurs concernant les bandes de fréquences utilisées : si tous les opérateurs ont chacun déployé des sites en bande 3,5 GHz, ils ont également utilisé des fréquences plus basses en complément de la bande 3,5 GHz. Bouygues Telecom, Orange et SFR se sont appuyés sur la bande 2,1 GHz, et Free Mobile se distingue par l’usage de la bande 700 MHz. Les bandes basses apportent une meilleure couverture surfacique et à l’intérieur des bâtiments, mais des débits non comparables à ceux fournis par les bandes hautes comme la 3,5 GHz. Ces différentes bandes de fréquences présentent chacune des atouts distincts, résumés dans les tableaux ci-après.

Dans cet observatoire, figure notamment le nombre de sites 5G ouverts commercialement par opérateur et par type de bandes de fréquences utilisées. il s’agit des sites qui fournissent un service à un utilisateur grand public, muni d’une SIM commerciale de l’opérateur et d’un terminal compatible. A ce jeu là, Free Mobile arrive en tête avec 6 273 sites activés au niveau national, soit 633 de plus un un mois, devant Bouygues Telecom (1885 sites), Orange (953 sites) et SFR avec 869 sites, qui prend la dernière place à Orange. Il faut dire que l’opérateur au Carré Rouge n’a activé que 77 nouvelle antennes sur le mois écoulé

Sur la seule bande 3,5 GHz, Orange prend les devants avec 711 sites activés, devant Free Mobile et 410 sites en service. Derrière, suit Bouygues telecom avec 275 antennes et enfin SFR, qui recule également d’un place avec 198 site émettant sur la bande 3,5GHz.

Les stratégies des opérateurs diffèrent également quant aux emplacements des sites, notamment en 3,5 GHz : tous les opérateurs ne couvrent pas nécessairement les mêmes villes. Ainsi, Orange et SFR concentrent leurs sites sur peu d’agglomérations mais avec une plus forte densité de sites, quand Free et, dans une moindre mesure, Bouygues Telecom, préfèrent les répartir sur un grand nombre de villes. Lire à partir de la source….