Press "Enter" to skip to content

“On peut créer dans la région des activités à forte valeur ajoutée”

Le président de l’entreprise Quantum Surgical croit en la réindustrialisation de la France.

En quoi Quantum Surgical, dont vous êtes le président et le cofondateur, est un exemple de réindustrialisation du pays dont on parle tant ?

On en parle en effet beaucoup car le Covid a mis en avant ce besoin, cette nécessité de cette réindustrialisation. De disposer dans le pays des biens de nécessité, comme les masques, les vaccins… Aux côtés des mauvaises nouvelles que l’on entend chaque jour, nous souhaitons attirer l’attention sur une filière industrielle à forte valeur ajoutée qui a vu le jour et qui est une réalité dans la région de Montpellier : cette filière, c’est celle de la robotique médicale.

En quoi est-ce un exemple du “Made in France” qui vous tient à cœur ?

C’est un exemple car nous faisons la démonstration qu’il est possible de créer 300 emplois directs sur des locaux de plus de 6 400 m2. Dans lesquels nous avons notre activité de recherche, de développement et de fabrication. Plus de 80 emplois sont dédiés à la production avec plus de 250 robots produits chaque année et vendus partout dans le monde. On est par ailleurs sur un pôle qui devrait dépasser les 400 emplois sur notre territoire. On a fait la démonstration que la politique d’innovation menée par les collectivités locales, ce n’est pas du vent ; que des petites boîtes innovantes peuvent créer de l’emploi non délocalisable.

Faut-il que ce soit des emplois de haute technicité, c’est en tout cas le cas pour Quantum Surgical ?

Il est évident que pour des pays comme le nôtre, avec un coût du travail élevé, notre carte à jouer se situe plutôt sur des emplois à forte valeur ajoutée. Nous avons une activité industrielle innovante qui plus est dans le secteur de la santé… Bref, on coche toutes les cases.

À travers notre expérience, nous montrons le champ des possibles. Avec une volonté politique forte, nous en faisons la démonstration. Après on peut se lamenter en permanence parce qu’une usine de pneus ferme mais on peut aussi agir et prouver qu’à Montpellier où il y a une culture industrielle assez limitée, on peut faire émerger de belles initiatives. C’est ce que l’on cherche à faire.

Et ceux qui ont la tentation d’ailleurs, de délocaliser pour des questions de coût de l’emploi ?

Ma conviction c’est que lorsqu’on a des talents, de la compétence, une créativité, autant d’atouts que nous avons sur notre territoire, on démontre que cela fonctionne.

Où en est votre robot épione dédié au cancer du foie ?

Il se porte très bien. Son nom est tiré de la déesse grecque qui soulage les maux. Nous finalisons nos essais cliniques à Montpellier et à Paris avec succès et nous prévoyons la phase de commercialisation pour 2021. Nous sommes sur notre feuille de route. On espère finir de lever les 40 M€ nécessaires mais c’est en bonne voie. Nous allons poursuivre nos recrutements. Lire à partir de la source….