Press "Enter" to skip to content

Meghan et Harry : ce gros coup de gueule d’un membre du Congrès américain contre le couple

Tandis qu’ils sont très largement impliqués dans les élections présidentielles américaines de novembre prochain, Meghan Markle et le prince Harry ont été accusé d’interférer dans le scrutin par un membre du congrès.

Les prises de position publiques de Meghan Markle et du prince Harry ne plaisent vraiment pas à tout le monde. Depuis plusieurs semaines, le duc et la duchesse de Sussex multiplient les appels aux votes pour les prochaines élections américaines, faisant ainsi une entorse au protocole royal en affichant leurs opinions politiques. De quoi s’attirer les foudres d’Elizabeth II, mais aussi Jason Smith, membre du congrès républicain du Missouri.

“Je suis donc préoccupé par les récents commentaires du duc et de la duchesse de Sussex concernant l’élection présidentielle des États-Unis, en particulier compte tenu des conversations internationales concernant l’ingérence étrangère dans nos élections et le statut du duc en tant qu’invité des États-Unis”, a ainsi souligné Jason Smith rapporte The Mirror, qui a également dénoncé les “opinions à peine masquée” du couple Sussex. Car s’ils n’ont jamais révélé quel candidat ils soutenaient, l’ex-actrice n’a jamais caché son aversion pour le candidat républicain Donald Trump.

Meghan et Harry “dépouillés” de leurs titres ?

Dans une lettre envoyée à l’ambassadeur du Royaume-Uni aux États-Unis, le membre du congrès a demandé à ce que Meghan Markle et le prince Harry soient “dépouillés de tous les titres, styles et privilèges qu’ils conservent actuellement” s’ils souhaitaient s’exprimer concernant cette élection, ou que le gouvernement leur demande de ne plus tenter d'”interférer” dans l’élection. Un coup de colère qui ne risque pas d’arranger les choses entre le couple Sussex et Elizabeth II, déjà très mécontente que son petit-fils prenne de telles positions sur la politique américaine. “Une ligne rouge a été franchie. le sentiment est celui d’une violation de l’accord”, ont déclaré les proches de la reine qui considèrent qu’il s’agit d’un “embarras diplomatique” pour elle.

Inscrivez-vous à la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités Lire à partir de la source….