Press "Enter" to skip to content

La soprano canadienne Erin Wall est morte à 44 ans

« Autrefois j’étais une chanteuse d’opéra. Puis la COVID-19 et un cancer au stade IV ont tout changé. S’il vous plaît, n’utilisez pas le mot “bataille” pour évoquer ma vie ou ma maladie » écrivait la soprano canadienne sur les réseaux sociaux. Elle est morte le 8 octobre à 44 ans.

«Autrefois j’étais une chanteuse d’opéra. Puis la COVID-19 et un cancer au stade IV ont tout changé. S’il vous plaît, n’utilisez pas le mot “bataille” pour évoquer ma vie ou ma maladie» avait écrit la soprano canadienne sur les réseaux sociaux. Mais malgré sa rage de vivre, le jeudi 8 octobre, Erin Wall a fini par succomber d’un cancer du sein à l’âge de 44 ans. La maladie avait été diagnostiquée en janvier 2018 au stade III.

Née le 4 novembre 1975 au Canada, Erin Wall était diplômée de musique à la Western Washington University, à la Shepherd School of Music mais aussi à la Rice University de Houston. La soprano canadienne à la voix puissante et théâtrale a fait ses débuts internationaux sur scène en 2002, avec le London Symphony Orchestra et Sir Andrew Davis. En 2003, elle atteint la finale du prestigieux concours BBC Cardiff Singer of the World.

C’est en rejoignant en 2005 la production de Così fan tutte de Patrice Chéreau en tant que Fiordiligi que sa carrière est enfin lancée. S’ensuivent les scènes les plus prestigieuses au monde dont l’Opéra National de Paris, le Wiener Staatsoper, le Metropolitan Opera de New York ou encore le Washington National Opera. Erin Wall élargi son répertoire, de Mozart à Mahler en passant par Beethoven, aux côtés de grands chefs d’orchestre. Mariss Jansons, Pierre Boulez ou encore Yannick Nézet-Séguin ont travaillé avec elle.

Malgré la maladie, la chanteuse d’opéra poursuivra son travail jusqu’en janvier 2020. Presque jusqu’à son dernier son dernier souffle elle a continué de faire des tournées pour chanter aux quatre coins du monde. Le 19 janvier 2020, elle montait pour la dernière fois sur scène avec le City of Birmingham Symphony Orchestra et le chef Mirga Gražinytė-Tyla en tant que Magna Peccatrix dans la Symphonie no.8 de Mahler.Son dernier triomphe.

Erin Wall dans Don Giovanni de Mozart en 2017 à l’opéra de San Francisco Lire à partir de la source….