Press "Enter" to skip to content

Charli D’Amelio, 16 ans, et reine incontestée de TikTok

Sur une plate-forme où la célébrité peut arriver à n’importe quel instant, et repartir tout aussi vite, Charli D’Amelio a réussi à installer un petit empire. Cette jeune Américaine de 16 ans, originaire du Connecticut, est aujourd’hui la personnalité la plus populaire sur TikTok.

Dimanche 22 novembre, elle est devenue la première personne à y dépasser les 100 millions d’abonnés. Soit plus que le compte Instagram de Rihanna ou que le compte Twitter de Taylor Swift qui en totalisent chacun 87,5 millions. Elle règne désormais en maître sur l’une des applications les plus populaires de 2020, TikTok, très prisée des adolescents occidentaux, et dont l’usage s’est largement étendu aux adultes pendant le confinement.

En 2018, Charli D’Amelio avait tout d’une fille plutôt ordinaire. Lycéenne de la banlieue de Norwalk, une ville moyenne à une heure de New York, elle raconte aimer les séries policières et les films d’horreur ; le week-end, sa mère la conduit à divers concours de danse. Poussée par ses amis, elle découvre TikTok en mai 2019. Et comme des milliers d’autres jeunes filles, Charli publie principalement des vidéos d’elle en train de danser. Un format largement répandu sur TikTok, aux Etats-Unis comme en France, et qui a fortement contribué au succès de l’application – au départ principalement connue pour son mélange de karaoké et de chorégraphies.

Un jour pourtant, l’une de ses publications est repérée par la plate-forme et mise en avant dans les recommandations aux utilisateurs. La principale force de TikTok est en effet sa capacité à suggérer de nouveaux contenus, dans un onglet « Pour toi » permettant de découvrir des vidéos de comptes auxquels on n’est pas abonné. Ces dernières ont régulièrement tendance à devenir virales : celle de Charli D’Amelio ne fera pas exception et atteint en quelques semaines des millions de vues.

« Depuis ce moment-là, ça n’a fait qu’augmenter » confiait la jeune fille à NBC News en novembre 2019. Dans les mois qui suivent ce premier succès, la popularité de Charli D’Amelio ne cesse de croître. En octobre 2019, lorsqu’elle utilise la musique du rappeur K Camp, « Lottery (Renegade) » pour l’une de ses vidéos, celle-ci devient virale : la chanson devient la première à être utilisée plus de 20 millions de fois sur la plate-forme. A ce jour, le #renegade cumule plus de 2 milliards de vues sur TikTok.

Propulsée de façon spectaculaire vers la célébrité, Charli D’Amelio avoue elle-même lors de ses multiples interviews ne pas comprendre. Après tout, qu’a-t-elle de plus que les milliers d’autres jeunes filles qui dansent sur TikTok ? « Ce qui la différencie des autres, c’est qu’elle a très vite compris comment fonctionnait l’application, explique Chris Stokel-Walker, journaliste britannique et auteur d’un livre intitulé TikTok Boom (à paraître en avril 2021). Elle a su exploiter l’algorithme en misant sur la danse qui est très mise en avant sur la plate-forme, tout en trouvant une façon très personnelle de danser. Quand on arrive à 100 millions d’abonnés, ce n’est pas juste de la chance. »

Interrogée en mars sur le plateau de l’émission « The Tonight Show », elle expliquait que le plus important est d’être « authentique ». « On ne peut pas se forcer à sourire. Il faut faire ce qui nous plaît vraiment. C’est pour ça que si je ne me sens pas bien, je ne publie pas de vidéos et ce n’est pas grave. » Une forme d’authenticité et de familiarité avec les millions d’utilisateurs de l’application, qui est aussi l’une des clés de son ascension, selon Chris Stokel-Walker :

« Ces quinze dernières années, avec YouTube et Instagram, on est devenus habitués à l’idée que n’importe qui pouvait devenir une star. Aujourd’hui, il n’y a plus d’intermédiaires, si on crée quelque chose et que ça plaît aux gens, on peut devenir célèbre beaucoup plus simplement. Et c’est pour ça aussi qu’on s’investit autant dans le succès de personnes ordinaires, comme Charli D’Amelio. Parce qu’on voit cette petite partie de nous qui se dit que nous aussi on pourrait connaître la célébrité. »

Depuis quelques mois, la famille de la jeune fille n’a pas manqué de saisir l’opportunité offerte par cette soudaine célébrité. En moins d’un an, Charli et sa sœur Dixie (45 millions d’abonnés) ont lancé un podcast, publié un livre, sorti un single, signé de nombreuses campagnes de publicité et lancé leur propre émission de téléréalité sur YouTube. Cet été, Forbes estimait que les sœurs se trouvaient à la deuxième et troisième place des plus gros revenus de TikTok avec respectivement 4 millions et 3,2 millions de dollars.

Pour gérer sa nouvelle popularité, le clan D’Amelio a signé en janvier un contrat avec la prestigieuse agence United Talent Agency. Et a accueilli en octobre les services du codirecteur de l’agence qui quitte son travail pour rejoindre la D’Amelio Family Enterprise et les aider à s’installer durablement en tant qu’entreprise médiatique.

Mais avec le succès vient aussi, souvent, la polémique. Après avoir longtemps réussi à esquiver les critiques, Charli D’Amelio a finalement connu un petit scandale le 20 novembre, soit quelques jours avant d’atteindre le palier tant attendu des 100 millions d’abonnés. Des internautes ont alors accusé la jeune femme et sa sœur d’avoir manqué de respect à un chef cuisinier dans le premier épisode de leur série familiale sur YouTube. Dans la journée, son faux pas lui a coûté plusieurs centaines de milliers d’abonnés… qu’elle a récupérés rapidement.

« Perdre presque un million d’abonnés pour avoir dit préférer manger des nuggets de poulet aux escargots, c’est quand même fou, commente Chris Stokel-Walker. N’importe quelle autre adolescente aurait dit la même chose, ça nous aurait semblé normal. » Il rajoute : « Elle avait beau savoir ce qu’elle faisait en essayant de percer sur TikTok, personne ne sait gérer un tel degré de célébrité, encore moins quand on a 16 ans. » Lire à partir de la source….