Press "Enter" to skip to content

Haut-Karabakh: cessez-le-feu entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie à partir de midi

L’Azerbaïdjan et l’Arménie se sont accordés samedi sur un cessez-le-feu à partir de midi dans la région séparatiste du Haut-Karabakh, en proie aux combats, a annoncé la diplomatie russe après des négociations à Moscou entre les chefs des diplomaties arménienne et azerbaïdjanaise.

Les efforts diplomatiques des jours précédents ont porté leurs fruits. Un cessez-le-feu a été convenu entre les deux belligérants « dans des buts humanitaires ». Les traits tirés mais sans cacher une certaine satisfaction, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov s’est exprimé brièvement au terme des négociations menées avec ses homologues arménien et azéri, nous décrit notre correspondant à Moscou, Jean-Didier Revoin. Le ministre Sergueï Lavrov a affirmé que le cessez-le-feu permettrait « d’échanger des prisonniers de guerre, d’autres personnes et les corps des tués en accord avec les critères du Comité de la Croix Rouge ».

Des négociations pour trouver une issue au conflit se tiendront même entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie. « L’Azerbaïdjan et l’Arménie avec la médiation des co-présidents du groupe de Minsk de l’OSCE […] s’engagent à des négociations substantielles pour parvenir rapidement à un règlement pacifique »du conflit dans le Haut-Karabakh, a indiqué un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères, publié à l’issue des négociations.

Les « paramètres spécifiques » de la mise en oeuvre du cessez-le-feu seront convenus ultérieurement, a ajouté Sergueï Lavrov. Ces négociations entre les ministres des Affaires étrangères arménien et azerbaïdjanais, à Moscou, ont duré plus de 10 heures et sont terminées très tard dans la nuit de vendredi à samedi.

Ces avancées ont lieu grâce à la rencontre organisée par le Kremlin. Sergueï Lavrov, le ministre russie des Affaires Étrangères avait invité ses homologues à des pourparlers.

Après deux semaines de conflit, ce cessez-le-feu fait renaître l’espoir d’une paix dans la région du Haut-Karabakh. Selon les médias russes, le calme semble être revenu à Stepanakert, la capitale du Haut Karabakh. Pour la première fois depuis plusieurs jours, le son des sirènes n’a pas retenti et aucun obus n’est tombé sur la ville.

Depuis le 27 septembre, les séparatistes arméniens de la république autoproclamée du Haut Karabakh, soutenus par l’Arménie, et les forces azerbaïdjanaises s’affrontent dans cette région montagneuse, revendiquée par les deux pays.

►À lire aussi : Entretien – Haut-Karabakh : « On ne peut pas se permettre encore des années d’immobilisme » Lire à partir de la source….