Press "Enter" to skip to content

La Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala en lice pour prendre la tête de l’OMC

Elles sont deux candidates pour prendre la tête de l’organisation : une Coréenne, Yoo Myung-hee, et une Nigériane, Ngozi Okonjo-Iweala. Portrait de cette dernière qui porte les espoirs du continent africain.

Avec notre correspondante à Lagos, Liza Fabbian

C’est la première femme à avoir occupé le poste de ministre des Finances dans son pays, elle l’a d’ailleurs été deux fois. Ngozi Okonjo-Iweala a aussi travaillé pendant 25 ans à la Banque mondiale. Elle a donc une carrière internationale, et des compétences saluées au Nigeria.

La ministre de l’Industrie et du Commerce a notamment vanté « les excellentes qualifications » de la candidate, qui lui permettront peut-être de « faire revivre l’esprit de la libéralisation du commerce » au sein d’une organisation confrontée à de nombreux défis. Dernière candidate en lice avec la Coréenne Yoo Myung-hee, Ngozi Okonjo-Iweala a immédiatement remercié le Président nigérian Muhammadu Buhari pour son soutien, ainsi que ses amis au Nigeria et à travers le monde.

La candidate nigériane met en avant son expérience « à la croisée du commerce et de la santé publique », puisqu’elle a notamment piloté jusqu’à récemment l’un des programmes de l’OMS dans la lutte contre le Covid-19. De nombreux Nigérians ont manifesté leur soutien à sa candidature sur les réseaux sociaux. Dans tous les cas, la tâche sera ardue pour la future directrice de l’OMC face à la crise économique mondiale et à la crise de confiance dans l’organisation.

►À lire aussi : Aujourd’hui l’économie – Un Africain pour diriger l’OMC ? Lire à partir de la source….