Press "Enter" to skip to content

Coronavirus : peut-on être licencié pour s'être rendu au travail avec des symptômes ?

L’exemple fera-t-il date ? Un salarié a été licencié pour faute grave, cet été à Mulhouse, parce qu’il était retourné au travail après avoir passé un test du Covid-19 qui s’est avéré positif – il avait en fait présenté des symptômes quelques jours auparavant et n’avait pas cru devoir consulter. L’avocat Roland Perez fait le point sur ce que dit le droit en la matière.

>> Retrouvez les chroniques de Roland Perez en podcast et en replay ici

La cour de cassation, dans d’autres circonstances, a déjà validé des licenciements en raison de risques inconsidérés pris par des salariés qui n’auraient pas du continuer à travailler et qui l’ont pourtant fait, car ils ne voulaient pas perdre une partie de leur salaire. Quand c’est un problème de risque de maladie, on peut toutefois, de manière générale, discuter de la sanction appropriée, qui n’est pas forcément un licenciement pour faute grave. Mais nous subissons actuellement une pandémie mondiale, et les salariés comme les employeurs, dixit le Code du travail, sont responsables à la fois de leur santé mais aussi de celles des autres.

La responsabilité des employeurs est même d’ordre pénale, avec des amendes et des risques de peines de prison, car l’employeur ne doit pas seulement prendre des mesures pour diminuer le risque mais aussi l’empêcher. Pour rappel, des protocoles sanitaires ont été mis en place en raison du coronavirus, qui imposent aux employés de rester chez eux dè… Lire à partir de la source….