Press "Enter" to skip to content

TRIBUNE. "2022, (vraiment) en commun" : des élus et activistes de gauche appellent à "une alternative écologique, sociale et démocratique" au néolibéralisme pour la présidentielle

Cette tribune “2022 (vraiment) en commun” réunit des signataires venant de différents horizons politiques, syndicaux, associatifs et universitaires, à l’image de l’économiste Thomas Piketty, la députée LFI Clémentine Autain ou encore le député européen EELV Damien Carême. Alors que la présidentielle 2022 se profile et que la gauche semble incapable de se rassembler, ils publient ce texte appelant à réunir les conditions d’une candidature commune à l’élection présidentielle de 2022 “sur la base d’un projet de transformation écologique et sociale de rupture”.

Les signataires de cette tribune s’expriment ici librement.

La fin de l’été a été rythmée par les journées et universités des différents partis de gauche et du pôle écologiste. Si tous ont voulu donner des signes d’ouverture, il est clair qu’il manque d’un travail commun pour définir un projet alternatif à celui du gouvernement, la plupart des appareils politiques se focalisant sur son éventuel présidentiable et ayant la prétention de rassembler autour de celui-ci.

Nous refusons de nous résigner à cette situation.

Depuis plusieurs mois déjà, de nombreuses initiatives travaillent à faire tomber les murs. Choisissant de placer les identités partisanes ou organisationnelles au second plan, elles ont commencé à esquisser un arc écologiste, social, et humaniste. Les organisations de jeunesse politique se sont fédérées dans le cadre du (…)

Lire la suite sur Franceinfo
• Covid-19 : mal-logés, soignants, immigrés… Les populations les plus exposées au virus pendant la première vague
• Présidentielle 2022 : pourquoi est-il si compliqué de s’unir à gauche ?
• Libération de Sophie Pétronin : “Je me suis dit tiens bon, accroche-toi” Lire à partir de la source….