Press "Enter" to skip to content

Présidentielle 2022 : pourquoi est-il si compliqué de s'unir à gauche ?

L’union de la gauche est-elle possible ? Plusieurs personnalités, dont l’économiste Thomas Piketty, publient une tribune appelant à “une candidature en commun” à l’élection présidentielle de 2022 sur la “base d’un projet de transformation écologique et sociale de rupture”. Cet appel a-t-il des chances d’aboutir alors que la gauche semble divisée entre socialistes, écologistes et France insoumise ? Et surtout, pourquoi semble-t-il si compliqué de s’unir à gauche ? Eléments de réponse.

Parce qu’il y a des différences idéologiques

D’abord parce qu’il y a des “divergences de fonds”. “La gauche n’est pas idéologiquement unie, pointe ainsi le directeur général déléguée de l’institut Ipsos-France, Brice Teinturier. Elle est plurielle. Sur le nucléaire, les inégalités, le rôle de la puissance publique, il y a d’importantes différences entre le PS, EELV, La France insoumise ou le Parti communiste”. Le politiste et professeur à l’université de Lille Rémi Lefebvre est du même avis.

L’électorat du PS ou d’EELV est éloigné de celui de Jean-Luc Mélenchon, plus radical, plus anti-européen, plus favorable à une vraie rupture. Cet électorat ne votera pas pour Yannick Jadot par exemple, jugé trop centriste”.

Ces “divergences de fonds” n’empêchent pas des (…)
• Covid-19 : mal-logés, soignants, immigrés… Les populations les plus exposées au virus pendant la première vague
• TRIBUNE. “2022, (vraiment) en commun” : des élus et activistes de gauche appellent à “une alternative écologique, sociale et démocratique” au néolibéralisme pour la présidentielle
• Libération de Sophie Pétronin : “Je me suis dit tiens bon, accroche-toi” Lire à partir de la source….