Press "Enter" to skip to content

Covid-19 : 27 Polynésiens retournent chez eux après sept mois loin de leurs îles

Vingt Pascuans bloqués à Tahiti et sept Tahitiens bloqués à l’Île de Pâques depuis l’arrêt des vols entre les deux îles, en mars, ont pu retourner chez eux jeudi (vendredi à Paris) dans un avion A400M de l’armée française. Le maire de l’Île de Pâques avait décidé, le 16 mars, d’interdire aux avions de se poser pour protéger son île du Covid-19. Pendant sept mois, les Pascuans ont vécu à Tahiti sans pouvoir travailler, faute de visa.

>> EN DIRECT – Coronavirus : suivez l’évolution de la situation samedi 10 octobre

“J’avais eu des problèmes de santé pendant ma grossesse et j’ai dû venir accoucher à Tahiti, parce que notre hôpital n’a pas les moyens de réanimer un bébé en cas de complications”, a expliqué à l’AFP Ely Manutomatoma, une Pascuane de 39 ans. Elle a accouché à Papeete début mars et a élevé son bébé à Tahiti, avec une aide familiale pour seule ressource et sans son fils aîné, resté à l’Île de Pâques.

Une autre Pascuane, Mihinoa Terakahau Pont, était arrivée enceinte à Tahiti : elle a passé toute sa grossesse avec son premier enfant, tandis que son compagnon, resté à l’Île de Pâques, perdait son emploi dans le tourisme, faute de liaisons aériennes. La jeune femme de 21 ans a accouché de son deuxième fils le 3 octobre à Papeete et a pu repartir sur son île avec le nourrisson.

C’est la “solidarité polynésienne” qui leur a permis de tenir, explique une autre Pascuane, Kissy Ika Chavez. Le virus ne circulant pas à l’Île de Pâques, les sept P… Lire à partir de la source….