Press "Enter" to skip to content

Ngozi Okonjo-Iweala, une Africaine à la tête de l'OMC ?

Première femme de son pays à avoir dirigé les ministères des Finances et des Affaires étrangères, cette économiste de formation de 66 ans a également été directrice des opérations de la Banque mondiale.

C’est une première. On le sait désormais avec certitude, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sera dirigée par une femme. Économiste chevronnée et l’une des femmes les plus puissantes du Nigeria : Ngozi Okonjo-Iweala est à 66 ans l’une des deux femmes en lice pour être la prochaine directrice générale de l’OMC. Face à elle, Yoo Myung-hee, actuelle ministre du Commerce de la Corée du Sud. Les deux noms ont été annoncés officiellement jeudi 8 octobre, par le porte-parole de l’OMC, Keith Rockwell, au siège de l’organisation à Genève. En effet, dans le long processus de désignation du directeur général, les 164 États membres se sont mis d’accord sur les deux finalistes parmi les cinq candidats encore en lice. La journée de mardi a été décisive, puisque l’Union européenne a officiellement apporté son soutien à ce duo, avec une préférence de Paris pour la candidate africaine. Les deux femmes seront prochainement auditionnées par le Parlement européen.

Lire aussi Organisation mondiale du commerce : l’Afrique attend son heure

Le tour de l’Afrique ?

Depuis, les soutiens se multiplient en faveur de la Nigériane. Le dernier en date n’est autre que celui du président sud-africain Cyril Ramaphosa, qui préside aussi l’Union africaine et qui a appelé tous les pays membres à jeter tout leur poids dans la balance pour donner à l’OMC non seulement sa première directrice générale, mais aussi, pour la première fois, quelqu’un issu du continent africain. « Au moment où il fa […] Lire la suite Lire à partir de la source….