Press "Enter" to skip to content

Un militant anglais de droite soupçonné d'incitation à la haine pour l'interview controversée d'un historien

Le militant britannique de droite Darren Grimes a dénoncé samedi une atteinte à la liberté d’expression en révélant être soupçonné d’incitation à la haine pour avoir mené une interview d’un historien dont les propos avaient fait scandale. Dans cette interview, postée sur la chaîne YouTube Reasoned UK, le 30 juin dernier, l’historien David Starkey, 75 ans, déclarait: “L’esclavage n’était pas un génocide, sinon il n’y aurait pas autant de foutus noirs en Afrique ou en Grande-Bretagne, n’est-ce pas?”. Ces propos avaient scandalisé. Dans la foulée, David Starkey avait quitté sa fonction honoraire à la prestigieuse université de Cambridge et avait été lâché par son éditeur HarperCollins.

Darren Grimes s’était dissocié des propos de l’historien, reconnaissant qu’il aurait dû l’interroger avec “plus de fermeté”. Le jeune homme, qui a fait campagne pour le Brexit, a expliqué avoir été contacté cette semaine par la police londonienne, s’indignant des répercussions de ces poursuites sur la liberté d’expression. “J’ai été accusé d’avoir incité à la haine raciale pour une interview que j’ai faite avec le Dr David Starkey en juin dernier”, a déclaré Darren Grimes dans une vidéo postée sur Twitter.

“Je trouve que c’est une utilisation scandaleuse de l’argent du contribuable et ça nuit à la confiance que nous portons à la police en tant que citoyens”, a-t-il ajouté. “Quel sorte de précédent cela va-t-il créer si les journalistes et les présentateurs sont arrêtés si l… Lire à partir de la source….