Press "Enter" to skip to content

Quand CanneSéries s'ouvre sur des éclats de rire

« On a senti que les gens étaient heureux de se retrouver. » Au lendemain de la cérémonie d’ouverture de la troisième saison de CanneSéries, Benoît Louvet, son directeur général, est rassuré et satisfait. « J’ai toujours su qu’on y arriverait. Sans Cannes, CanneSéries ne serait pas CanneSéries. » Et si, hier soir, sur scène, Fleur Pellerin, sa présidente, a joué la carte de l’humilité en reconnaissant avoir craint jusqu’à la dernière minute une interdiction, le lancement du festival s’est finalement déroulé sans encombre. D’autant que la série de la rentrée de Canal+, La Flamme, de et avec le désormais incontournable Jonathan Cohen (dont le premier épisode sera diffusé en clair sur Canal+, lundi), a fait résonner les rires dans le Palais des Festivals.

Creative chic. C’était le dress code indiqué sur les cartons d’invitation pour l’ouverture de la troisième édition de CanneSéries. Sur la Croisette, quelques robes de soirée et smokings-baskets, mais surtout des masques. Sur les marches, l’indispensable accessoire de ces derniers mois avait pris quelques libertés : le noir et le bleu nuit tenaient la dragée haute au bleu chirurgical classique, et d’audacieux imprimés léopard, voire quelques poussières d’étoiles, assuraient le glamour si cher à CanneSéries. Bref, le message était bien passé : le Covid n’allait pas gâcher la fête, et pour s’en assurer, tout avait été réglé? au mètre de distance près. Des agents de sécurité exigeaient même que chaque invité amen […] Lire la suite Lire à partir de la source….