Press "Enter" to skip to content

RDC: la situation sécuritaire au Kongo Central préoccupe le gouvernement

Le gouvernement national se dit préoccupé par la situation sécuritaire dans la province du Kongo Central. Le chef de l’Etat a instruit le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et celui de la Défense pour résoudre ce problème.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Kamanda wa Kamanda Muzembe

Le Conseil des ministres s’est penché sur le rapport du gouverneur du Kongo Central. Selon ce rapport, l’insuffisance d’effectifs de personnels et d’éléments de la police ainsi que l’absence d’encadrement adéquat des recrues en formation militaire au centre de Kitona sont à la base de cette situation d’insécurité qui sévit particulièrement dans la ville côtière de Moanda.

La plupart des victimes sont des femmes, constatent des responsables de la société civile. Pour l’activiste Gelson Sisi Vimbi, plusieurs indices retrouvés sur les lieux des crimes mettent en cause des militaires. À deux reprises récemment, un couvre-chef d’homme en uniforme a été retrouvé près du corps sans vie d’une femme.

La société civile a demandé plusieurs fois aux autorités militaires d’interdire aux militaires de rôder aux abords des champs où travaillent les femmes. Pour le seul mois d’août, plus de dix cas de cambriolage et de vol à main armée ont aussi été dénoncés par la même société civile.

L’année dernière, les habitants avaient réclamé la démission de l’administrateur du territoire après l’assassinat de Ghétou, un boulanger. La situation sécuritaire est préoccupante à Moanda depuis de longues année. En 2015, une vague d’assassinats avait été enregistrée dans la ville. Lire à partir de la source….