Press "Enter" to skip to content

Le père qui avait diffusé la vidéo hostile au professeur d'histoire en garde à vue

C’est à Éragny dans les Yvelines que l’assassin du professur d’histoire a été abattu par la police.

Interpellé à son domicile, un homme a été placé en garde à vue avec huit autres personnes dans la procédure antiterroriste ouverte après la décapitation de Samuel Paty, un professeur d’histoire-géo de 47 ans au collège de Conflans-Sainte-Honorine. Ce père d’une élève de quatrième avait tenté de lancer un mouvement de protestation après que l’enseignant a donné un cours sur la liberté d’expression, à partir notamment de caricatures du prophète Mahomet publié par Charlie Hebdo. Chaque année, depuis trois ans, ce professeur faisait son cours d’éducation morale et civique sur ce thème, au programme de l’Éducation nationale.

Suivez notre direct sur la décapitation du professeur de Conflans-Sainte-Honorine

Rencontré devant le collège hier soir, Jean-Baptiste, ancien élève de M. Paty, aujourd’hui lycéen, ne comprend pas : « C’était un cours normal. C’était au programme. Il n’y a jamais eu de problèmes. M. Paty demandait de sortir aux élèves qui pouvaient être choqués de voir le prophète dessiné. Mais ils n’obligeaient personne ni dans un sens ni dans un autre. Le père qui l’a attaqué n’a rien compris, sa fille non plus. »

Personne n?a jamais été choqué par le cours de M. Paty.

Même son de cloche dans le petit groupe d’adolescent installé contre les murs des maisons attenantes à l’établissement, espérant apercevoir Emmanuel Macron : « Ici, personne n’a jamais été choqué par le cours de M. Paty. On est tous choqués par son assassinat : il avait une femme et un jeune en […] Lire la suite Lire à partir de la source….