Press "Enter" to skip to content

Italie: la porte des rêves s'ouvre pour une fillette passionnée de danse

L’école de danse de son quartier populaire étant fermée depuis plusieurs mois en raison du Covid-19, une napolitaine de huit ans, issue d’une famille pauvre, s’est entraînée seule à la danse dans la Galerie marchande Umberto. Un lieu de grand passage, situé au cœur de Naples , où elle a été remarquée par Stéphane Lissner, qui quittera l’Opéra de Paris en 2021 et a été nommé à la tête du prestigieux théâtre San Carlo. Il lui a ouvert la porte des rêves.

De notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

Visage aux traits fins, couvert d’un masque aux couleurs joyeuses, chignon très serré, les mains gantées, les pieds chaussés de baskets ou de ballerines, la petite Miriam, âgée de huit ans, a émerveillé les passants de la Galerie Umberto de Naples durant des semaines.

L’école de danse qu’elle fréquentait assidument depuis 2017 étant fermée, c’est sur le pavement mosaïque de ce joyau de l’Art nouveau qu’elle s’est entraînée.

Pirouettes, adages, arabesques… Autant d’exercices sous l’œil attentif de son père, un des gardiens de la célèbre galerie.

Des professeurs de danse classique l’ont remarquée et ont proposé à ses parents qu’elle intègre l’académie du théâtre-opéra San Carlo. Mais les frais d’inscription étaient bien trop élevés pour cette famille très modeste.

L’épilogue a la saveur d’un rêve. Après avoir admiré ses prouesses, le nouveau directeur du San Carlo, Stéphane Lissner, a décidé de lui offrir une bourse d’étude. Un geste qui récompense le courage et la créativité de cette napolitaine, devenue un symbole d’espoir pour la jeunesse italienne.

Une vidéo, postée par la Repubblica sur Facebook, la montre en train de danser. Lire à partir de la source….