Press "Enter" to skip to content

Libye, des femmes militantes réduites au silence par les armes

L’assassinat le 10 novembre d’Hanane al-Barassi, a créé un choc en Libye. L’avocate engagée a été abattue dans sa voiture en plein jour à Benghazi, dans l’Est libyen. Ce n’est pas le premier crime du genre. Avant elle, quatre autres militantes des droits humains ont été tuées dans un climat de totale impunité.

Figure médiatique en Libye, Hanane al-Barassi, 46 ans, défendait haut et fort les droits des femmes. Très active sur les réseaux sociaux, elle dénonçait les violences faites aux femmes et leur donnait souvent la parole. Cette avocate engagée critiquait aussi la corruption qui gangrène son pays. La veille de sa mort, elle avait promis des révélations sur le fils de Khalifa Haftar, homme fort de l’Est libyen. Elle se savait menacée et l’avait dit explicitement dans une vidéo live (en direct) sur Facebook quelques minutes avant sa mort, comme le souligne l’AFP. La France, L’ONU et plusieurs ONG locales et internationales, comme Human Rights Watch ou Amnesty ont condamné ce crime et demandé que justice soit faite.

Plusieurs voix de femmes activistes se sont ainsi tues en Libye. En juillet (…)
• None Pour reconstruire la Libye, les 75 représentants réunis à Tunis devront mettre de côté tous les antagonismes
• None Libye : un accord de “cessez-le-feu permanent” a été conclu avec “effet immédiat”
• None Libye : Al-Sarraj, le chef du gouvernement de Tripoli, passe la main
• None Libye : les autorités rivales annoncent un cessez-le-feu et la tenue d’élections
• None Charli D’Amelio, 16 ans, première utilisatrice de TikTok à franchir la barre des 100 millions d’abonnés sur le réseau social Lire à partir de la source….