Press "Enter" to skip to content

Présidentielle américaine, J − 24 : Donald Trump repart en campagne

A l’approche de l’élection présidentielle du 3 novembre, Le Monde tient le carnet de bord de la campagne. Un point quotidien, avec les faits de campagne, les publicités politiques, les sondages, les cartes et les chiffres qui permettent de suivre et de vivre la plus importante compétition électorale du monde.

Donald Trump renoue avec les meetings de campagne dès ce samedi 10 octobre en organisant un rassemblement sur la pelouse de la Maison Blanche. Déjà transformé en arène politique pendant la convention républicaine, le siège du pouvoir exécutif américain va accueillir les fidèles du président dans le cadre d’une « manifestation pacifique pour la loi et l’ordre », selon l’agenda officiel communiqué par la présidence, consacrant une nouvelle fois la confusion totale entre le chef de l’Etat et le candidat en campagne. Deux mille invitations auraient été distribuées.

Le rassemblement est d’autant plus surprenant que la Maison Blanche est devenue un foyer d’infection après la cérémonie organisée dans sa roseraie, le 26 septembre, au cours duquel des dizaines d’invités avaient applaudi l’annonce du choix de la juge conservatrice Amy Coney Barrett pour la Cour suprême.

Le rassemblement de samedi intervient neuf jours seulement après le test positif du président au Covid-19 et son hospitalisation dans l’établissement militaire d’élite de Walter-Reed, alors que les informations relatives à sa santé restent parcellaires. Le médecin de la Maison Blanche ne s’est pas présenté devant la presse depuis le 5 octobre. Il s’est contenté depuis cette date de brefs communiqués résumant les progrès de la convalescence du président. La Maison Blanche a toujours refusé de donner la date du dernier test négatif de Donald Trump avant sa contamination, une information précieuse qui aurait pu permettre un traçage de la maladie.

Le président a également prévu de tenir un meeting en Floride le lundi 12 octobre à Sanford, au nord d’Orlando. Il s’agira de son premier depuis celui organisé dans le Minnesota qui avait précédé sa contamination. Vendredi, le département de la santé de cet Etat a identifié neuf cas de coronavirus chez des personnes qui ont déclaré avoir assisté à ce rassemblement. L’un d’eux a été placé dans une unité de soins intensifs. Le lien entre la présence au meeting et les contaminations ne relève pour l’instant que de l’hypothèse.

La volonté du président de reprendre ses activités de campagne en dépit de la proximité de son hospitalisation s’explique par le calendrier. Lorsqu’il prendra la parole en Floride, trois semaines seulement le sépareront de l’élection du 3 novembre alors qu’il est distancé par son adversaire démocrate Joe Biden au niveau national, purement indicatif, comme dans une partie des Etats clés dans lesquels se jouera l’élection présidentielle.

Il vous reste 67.56% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés. Lire à partir de la source….