Press "Enter" to skip to content

EDF veut de l’aide pour développer l’hydroélectrique

Le groupe, qui a inauguré un nouveau barrage dans les Alpes, aimerait que le plan de relance finance aussi cette énergie verte.

Après 10 ans de travaux, les deux turbines enfouies dans les entrailles de la montagne se sont mises à vrombir. Le PDG d’EDF, Jean-Bernard Levy, a inauguré vendredi 9 octobre en grande pompe son nouveau barrage de Romanche-Gavet, dans l’Isère. Une conduite souterraine de 10 km débouchant sur une usine hydroélectrique sous terre remplace désormais cinq vieux barrages et six usines hydroélectriques bordant la rivière Romanche, pour certaines vieilles de 100 ans. Le nouvel ouvrage représente un investissement de 400 millions d’euros. Il pourra produire 40% d’énergie en plus que ses prédécesseurs, soit 560 gigawatts par heure, de quoi fournir en électricité les villes de Grenoble et de Chambéry.

Au-delà de l’exploit d’ingénieur réalisé dans cette vallée alpine, l’événement avait pour objectif de placer les projecteurs sur l’activité hydroélectrique d’EDF. Le groupe, via l’État Français, joue une partie serrée contre la Commission européenne. Celle-ci demande la remise Lire à partir de la source….