Press "Enter" to skip to content

Et si Canal récupérait la Ligue 1 ?

Les difficultés de paiement de Mediapro pourraient contraindre la Ligue à organiser un nouvel appel d’offres pour les droits TV de la Ligue 1. Qui pourrait alors profiter à Canal+, voire à BeIN Sports.

Mediapro est-il en train de pousser le football français financière sans précédent ? C’est le scénario qui se profile, alors que le groupe sino-espagnol, devenu cette année le principal diffuseur de la Ligue 1, a refusé d’honorer le deuxième versement de son paiement annuel, privant les clubs de leur principal ressource financière.

Malheureusement, tout ceci était assez prévisible. « Dès 2018 et l’appel d’offres, donc avant le Covid-19, j’ai eu des doutes sur la solidité financière de Mediapro et sur le « deal » de la Ligue, explique Pierre Maes, consultant international en droits télévisuels du sport, interrogé par Le Monde. Ce qui se passe aujourd’hui est un aboutissement assez logique. » Et Vincent Labrune, le président de la LFP, ne cache pas son inquiétude.

Mediapro voulait-il vraiment de la Ligue 1 ?

Selon ce spécialiste, Mediapro, en achetant les droits TV de la Ligue 1 pour une somme record (plus d’1 milliard d’euros par an en comptant ce que verse Canal+, plus de 800 millions d’euros à la charge de Mediapro en incluant la Ligue 2), ne voulait pas forcément devenir le diffuseur du championnat de France. « Pour les gens qui connaissent le business du football, Mediapro est avant tout une agence. Et une agence achète et vend des droits en prenant, si possible, une plus-value au passage. C’était l’intention première de Mediapro, même si son président, Jaume Roures, s’en défendait », explique Pierre Maes. En clair, le groupe sino-espagnol espérait secrètement revendre son produit à un autre diffuseur, en empochant un joli chèque au passage. « Cela explique pourquoi le groupe a été aussi lent à créer sa chaîne. Mais il a fini par le faire car il n’a pas trouvé d’acheteurs. »

Faute d’avoir pu tirer des bénéfices avec la Ligue 1, Mediapro veut désormais renégocier le prix de ses droits TV, ce que refuse catégoriquement la LFP, soucieuse de défendre les intérêts des clubs. Les clubs ont trop besoin de cet argent, c’est une évidence, encore en plus en ces temps de crise sanitaire qui plombe à la fois le mercato (moins de ventes) et la billetterie (moins de recettes, de sponsoring…).

Si Mediapro continuait dans ce sens, et refusait d’assumer ses engagements, ce serait une catastrophe financière pour le football français. « On peut imaginer un football en panique en cas de défaut de paiement de Mediapro, et un nouvel appel d’offres en catastrophe, explique Pierre Maes. Canal + pourrait alors revenir en force. A partir du moment où le groupe Canal + n’a pas signé un accord de distribution pour Téléfoot, c’est qu’il attend et espère que Mediapro coule. Et pour eux, cela arrive plus tôt que prévu. »

En cas de nouvel appel d’offres, Canal+ (qui propose trois rencontres par journée mais n’est plus le diffuseur principal) pourrait donc en profiter, tout comme BeIN Sports, dont l’offre football est désormais étrangère (Bundesliga, Liga, Serie A).

RTL évoquait le chiffre de 278 000 abonnés pour la chaîne Téléfoot. Selon Le Monde, ce serait plutôt entre 350 000 et 400 000 clients. Mais quoi qu’il en soit, c’est très en dessous des objectifs affichés par Jaume Roures (3,5 millions d’abonnés à long terme). Et surtout, ce chiffrait n’évoluerait plus depuis PSG-OM.

Le choc entre les deux rivaux, programmé très tôt dans la saison, avait permis à Téléfoot d’augmenter son nombre d’abonnés. Désormais, la chaîne attend sans doute une nouvelle affiche (OL-ASSE le 8 novembre ?) pour remonter la pente… et peut aussi compter sur la Ligue des champions. « Mediapro a signé un accord avec Altice pour codiffuser la Ligue des champions jusqu’en huitièmes de finale, et cela dans l’idée de doper ses abonnements avec un produit très attractif, rappelle Pierre Maes. Mais cet accord ne court que sur cette saison, avant que la Coupe d’Europe ne retourne sur Canal + et BeIN Sports à partir de la saison prochaine. » Deux acteurs qui pourraient revenir en force dans les prochains mois…

Lire aussi:

La LFP encore obligée de s’endetter

Le nombre dérisoire d’abonnés de Téléfoot

Mediapro-LFP, l’étonnant plan B ! Lire à partir de la source….