Press "Enter" to skip to content

Ces compagnies low cost qui dopent la concurrence en France sur les vols intérieurs

Alors que la compagnie low cost Vueling a ouvert trois lignes intérieures depuis Paris-Orly, Volotea privilégie 53 liaisons transversales à partir de 18 aéroports tous situés en région. Deux approches distinctes de la concurrence.

Alors que le réseau de liaisons domestiques d’Air France, déficitaire, est en cours de restructuration avec des bases destinées à être fermées (dont celles de Hop! à Lille et Morlaix), des rivaux aux dents longues la concurrencent sur son marché intérieur.

La compagnie espagnole low cost Vueling a ouvert depuis vendredi 16 octobre trois lignes aériennes intérieures depuis Paris-Orly vers Marseille, Brest et Montpellier. Elle propose deux allers-retours, le vendredi et le dimanche. Une cible commerciale particulière centrée sur la clientèle qui prend l’avion pour circuler le week-end.

Vueling lance ses vols à un prix d’appel de 29 euros

Jusqu’à présent, elle assurait uniquement des vols internationaux vers l’Europe du sud (Espagne, Portugal, Italie) depuis Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, Nice ou Nantes.

La filiale low cost du groupe IAG (International Airlines Group, auquel appartiennent British Airways et sa maison-mère espagnole Iberia) compte se faire une place sur la marché domestique français en proposant des vols à bas prix, à partir de 29 euros l’aller simple comme prix d’appel, pratiqué uniquement à quelques dates chaque mois. Les autres tarifs pratiqués, tout en restant agressifs, sont un peu plus élevés.

Une autre compagnie (également d’origine espagnole) tisse discrètement sa toile dans l’Hexagone, tout en proposant des vols à prix compétitifs à destination de l’Europe.

Créée en 2012 par d’anciens cadres de Vueling, Volotea a dévoilé son programme d’hiver (jusqu’au 11 janvier 2021) sur la France. Pour les vols intérieurs, elle propose 53 vols à partir de 18 aéroports français, tous situés en région et aucun à Paris.

La compagnie n’assure ainsi que des liaisons transversales (Ajaccio-Toulouse, Caen-Lyon ou Lille-Perpignan) sur l’Hexagone. Sur l’ensemble de ces lignes, un total de 680.000 sièges seront offerts, précise-t-on chez Volotea.

Volotea n’opère qu’avec des avions de moyenne capacité

Volotea a jeté son dévolu sur quelques aéroports régionaux d’importance comme celui de Nantes (le plus important de Volotea en volume, en teme de sièges disponibles et passagers transportés), Lyon ou Montpellier.

Sa particularité est aussi de choisir des plates-formes aéroportuaires de métropoles de taille intermédiaire (Caen, Rennes, Strasbourg, Lille) délaissées ou moins desservies par les autres compagnies aériennes. En cohérence avec le marché visé, elle n’opère qu’avec des avions de moyenne capacité (de conception ancienne) dont le Boeing 717 (un aéronef de 125 places qui n’est plus fabriqué) et l’A319 d’Airbus (150 places).

L’été dernier, les lignes Ajaccio -Nantes et Montpellier-Nantes ont été les lignes domestiques de Volotea les plus fréquentées avec un total de 83.000 passagers transportés durant l’été. Un créneau qui lui permet aussi d’éviter la concurrence frontale avec Air France ou EasyJet sur les lignes intérieures. Lire à partir de la source….