Press "Enter" to skip to content

Etats-Unis : pour Joe Biden, “l’Amérique est de retour, prête à guider le monde”

Le président élu a évoqué sa vision du monde, mardi, lors d’un discours où il a présenté les premières personnalités nommées pour faire partie de son équipe.

En finir avec les années Trump. Le président élu Joe Biden a souhaité montrer que le multilatéralisme était de retour en présentant, mardi 24 novembre, l’équipe chevronnée qu’il a choisie pour piloter la diplomatie et la sécurité dans son futur gouvernement.

Sur une grande scène dans son fief de Wilmington (Delaware), le démocrate de 78 ans a eu des mots pour chacun des six premières personnes désignées pour l’accompagner à son arrivée à la Maison Blanche, le 20 janvier. Cette première salve de nominations comprend plusieurs personnalités ayant servi sous Barack Obama, comme Antony Blinken, futur chef de la diplomatie.

“Le multilatéralisme est de retour”

“C’est une équipe qui reflète le fait que l’Amérique est de retour, prête à guider le monde”, a déclaré Joe Biden, accompagné de sa future vice-présidente Kamala Harris. “Nous ne pouvons pas résoudre seuls les problèmes du monde”, a affirmé Antony Blinken, ex-numéro deux du département d’Etat. “Le multilatéralisme est de retour, la diplomatie est de retour”, a renchéri la future ambassadrice américaine à l’ONU, Linda Thomas-Greenfield.

Signalant son engagement à lutter contre la “crise climatique”, une “menace existentielle”, le futur 46e président des Etats-Unis a créé un rôle d’émissaire spécial pour John Kerry. Cet ex-chef de la diplomatie avait lui-même signé, au nom des Etats-Unis, l’accord sur le climat négocié en 2015. Le président élu a promis de revenir dès le premier jour de son mandat dans l’accord de Paris et de parvenir à la neutralité carbone en 2050 aux Etats-Unis.

Disant vouloir donner une plus grande place aux femmes et aux minorités, l’ancien vice-président de Barack Obama a désigné le premier Hispanique à la tête de la Sécurité intérieure, Alejandro Mayorkas, et la première femme à la tête des services de renseignement, Avril Haines.

Le démocrate prévoit aussi, selon une source dans son entourage, de nommer au Trésor l’ancienne présidente de la Banque centrale Janet Yellen. En choisissant ces personnalités qualifiées et habituées du pouvoir, Joe Biden signale un retour à une politique plus traditionnelle que celle de son prédécesseur Donald Trump, arrivé à Washington sur la promesse de rompre avec l’establishment. Lire à partir de la source….