Press "Enter" to skip to content

L’enquête pour viol concernant Christophe Girard classée sans suite pour prescription

L’ex-adjoint à la mairie de Paris Christophe Girard, accusé de viol dans les années 1990 par un homme, avait été entendu le 5 novembre par la brigade de protection des mineurs dans le cadre d’une « audition libre ». Mais l’affaire a finalement été classée sans suite en raison de la prescription des faits, indique franceinfo ce mercredi après avoir sollicité le parquet de Paris.

Le parquet de Paris avait ouvert une enquête en août dernier pour « viol par personne ayant autorité » après des révélations du New York Times. Le quotidien américain avait publié le témoignage d’Aniss Hmaïd, un homme racontant avoir été abusé sexuellement par l’élu parisien, il y a près de 30 ans, alors qu’il était mineur.

Le procureur de Paris avait justifié l’ouverture de cette enquête par la nécessité de déterminer l’exactitude des accusations et si « la prescription de l’action publique était acquise » au vu de l’ancienneté des faits.

Christophe Girard, qui conteste ces accusations, avait annoncé sa mise « en retrait » du Conseil de Paris en raison de l’ouverture de cette enquête. Il avait auparavant démissionné de son poste d’adjoint en juillet dernier en raison de ses liens avec l’écrivain Gabriel Matzneff, accusé d’agressions sexuelles sur mineurs. Il reste élu au Conseil de Paris et au conseil municipal du XVIIIe arrondissement. Lire à partir de la source….