Press "Enter" to skip to content

BASKET (Jeep Elite) : L’Elan Chalon s’offre enfin une victoire contre Orléans

Les joueurs de Julien Espinosa ont affiché de l’envie et ils ont été récompensés en arrachant la victoire dans les dernières minutes.

Ca fait du bien et même si ce n’est pas encore le paradis, l’Elan a retrouvé le sourire.

Elan Chalon bat Orléans 83-80 (18-23 ; 22-20 ; 21-20 ; 22-17)

Cliquez ici pour voir toutes les stats

C’est fait. Toutes compétitions confondues, y compris les matches amicaux, l’Elan Chalon a enfin remporté une victoire à domicile en cette saison 2020/2021. Cela fait une dizaine d’années qu’il avait attendu pratiquement la mi-octobre pour offrir un premier succès, à la maison, à ses supporters. Alors forcément le bonheur de ces derniers a été l’égal de celui des coéquipiers de Gelabale dont les mains n’ont pas tremblé à l’heure d’assurer le succès aux lancers francs.«Un seul être vous manque et tout est dépeuplé…» a écrit Alphonse de Lamartine, illustre écrivain et poète Saône-et-Loire. Mais ce n’est pas toujours vrai. Ainsi, c’est donc sans celui qui devait être leur maître à jouer, leur chef d’orchestre, qu’ils ont gagné…D.J. Cooper n’est plus là et cela s’est vu sur le parquet où Rafi Menco a effectué un retour fracassant. Plus de 31 minutes de jeu, 14 points, dont 3/5 à 3 points, pour un total de 57% aux shoots, 4 fautes provoquées, 7 rebonds captés dont 6 défensifs – le meilleur total – pour la meilleure évaluation chalonnaise à 23.Seul Paris Lee, 67% de réussite dont 6/7 à 3 points a fait mieux avec 24 d’évaluation. Mais ce n’était pas suffisant pour l’équipe de Germain Castano qui avait seulement 9 joueurs sur le banc et qui en seconde période a payé cher les 5 fautes de son capitaine Oniangue et de son grand et costaud Landing Sane.De toute évidence Germain Castano, qui avait une joli brochette de supporters, a manqué de profondeur sur son banc, même si son cinq de départ a inscrit tout juste un peu plus de la moitié des points d’Orléans, quand le cinq de départ chalonnais a lui marqué 60% du total de l’Elan.Orléans qui a compté jusqu’à 10 points d’avance en première période (30/20) n’a pas pu profiter de l’habituel trou bourguignon dans le 3ème quart temps. Les joueurs de Julien Espinosa, qui n’ont jamais compté plus de 5 points d’avance, se sont d’abord imposés par la hargne qu’ils ont affichée, à l’image d’ailleurs de celle manifestée par leur entraîneur. Y compris celle de Camara, pourtant pas toujours très heureux, se jetant sur un ballon au sol, tel un rugbyman voulant aplatir un essai, ou redonnant 4 points d’avance à 69-65 à moins de sept minutes de la fin. Un avantage même porté à 76-71 par Myers à 2’46 avec temps mort pour Orléans.Dans ce match tout s’est donc joué dans les 135 dernières secondes avec une bataille des nerfs que la bande à Castano aurait pu gagner. Notamment en revenant à 76-76 avec de diable de Lee… Un dunk de Buckner avec une faute, une récupération de Gelabale sur le lancer franc de Buckner raté, un lancer franc de Hesson 80-78 à 3 secondes 6, deux lancers francs d’Orlans et au final 2 lancers francs de Gelabale à 1 seconde 2… La victoire était dans la poche. L’Elan Chalon peut enfin respirer un peu mieux.Il s’est d’abord réconcilié avec ses supporters. Buckner a en partie fait oublier sa piètre dernière prestation au Colisée contre Strasbourg une semaine plus tôt. Camara n’est plus au fond du trou, mais doit encore monter en régime et surtout en assurance…Sans véritable meneur c’est donc avec le cœur que les Chalonnais se sont imposés. Ils l’ont fait avec le 3 minutes 22 de jeu de leur très jeune meneur Ismaël Roche et les 11 minutes 23 de Babacar Niasse qui ont apporté leur enthousiasme…Celui-ci leur a permis de l’emporter aux rebonds 43 contre 35, ce qui est toujours un indicateur.Pour le reste, en attendant l’arrivée de Sean Armand et d’un vrai meneur avec du métier et de la bouteille, l’Elan Chalon a commencé à se mettre sur les bons rails. C’est déjà ça. En attendant mieux. Gagner à Monaco serait un exploit. L’emporter le 24 face à la Chorale de Roanne sera impératif déjà dans la course au maintien. Lire à partir de la source….