Press "Enter" to skip to content

Revue de presse PSG : France-Portugal, Kimpembe, Mbappé…

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce dimanche 11 octobre 2020, jour de France-Portugal (troisième match de Ligue des nations) au Stade de France (20h45, M6) qui concernera Presnel Kimpembe, Kylian Mbappé et Danilo Pereira. Les champions du monde reçoivent donc les champions d’Europe, deux nations qui seront dans le même groupe lors de l’Euro 2021.

“Il y a toujours un début à tout et on y est. L’Euro 2021, finalisé le 11 juillet prochain, prend sa source ce soir. L’histoire commence vraiment aujourd’hui, sans insulter ce qui précède”, commente Dominique Séverac dans Le Parisien. “Le goût de l’Euro dévale du Stade de France par son affiche. […] Le souvenir douloureux du 10 juillet 2016 s’est évanoui dans la nuit moscovite, deux ans plus tard, avec le sacre des Bleus, la deuxième étoile. Deschamps le répète à l’envi : ils n’auraient sans doute pas été champions du monde sans la cicatrice de l’Euro 2016. C’est sans doute vrai, et si sa France a réussi à enchaîner deux finales internationales de suite, le Portugal, lui, a glané ensuite la première Ligue des nations, signe d’une permanence au haut niveau également. Il y a comme une explication au sommet attendue.”

Dans L’Equipe on peut voir le titre “Kimpembe, classe supérieure”, car le statut en bleu du défenseur du PSG est en train d’évoluer. “Ce soir, dans le match qui compte face au Portugal, c’est le Parisien qui devrait réintégrer le onze de départ au côté de Varane, lit-on. En Croatie mercredi, alors que le PSG jouera seulement deux jours plus tard à Nîmes en L1, les cartes pourront être encore rebattues. […] Deschamps apprécie l’évolution de Kimpembe. “ Il a gagné en concentration et en maîtrise, je confirme ce qu’a dit Tuchel, a dit DD hier. Avoir cette application et cette concentration sur la durée, c’est là qu’il avait une marge de progression.” Dans un style différent de Lenglet, Kimpembe, plus rapide, plus physique, veut en imposer, comme en témoignent les quelques gros tacles qu’il a glissés lors d’une séance de toros, cette semaine à Clairefontaine. Mais le Barcelonais – bonne relance, intelligent dans l’anticipation – a des arguments à faire valoir aussi. Chez les Bleus, Lenglet devra se battre. Il avait de l’avance la saison dernière, un peu moins aujourd’hui, alors que la menace Kimpembe se précise.”

Le journal sportif observe également que Kylian Mbappé s’inspire de la carrière de Cristiano. “Et, pour l’heure, il dépasse les temps de passage de son aîné“, signale Damien Degorre. “En 36 sélections, il est déjà champion du monde. En club, au même âge, la comparaison des courbes demeure également à l’avantage de Mbappé. Bien sûr, les deux prodiges n’ont pas fréquenté les mêmes championnats. En attendant, Mbappé affiche quatre titres de champions de France, deux Coupes de France et une Coupe de la Ligue. Au même âge, précisément, celui qui portait les couleurs de Manchester United après avoir joué un an au Sporting, n’avait soulevé qu’une seule Cup. À l’époque, CR7 avait déjà les crocs qui rayaient les pelouses mais il ne marquait pas dans les mêmes proportions que son jeune héritier. Mais une carrière ne se juge pas qu’à la lumière des premiers pas. C’est à partir de 22, 23 ans que tout s’est accéléré pour le quintuple Ballon d’Or. Mbappé le sait.” Lire à partir de la source….