Press "Enter" to skip to content

Le nouveau Windows 10 ARM parviendra-t-il à résister à Apple et son M1?

Microsoft a lancé il y a quelques jours la version bêta de son ultime mouture de Windows 10 ARM compatible avec les applications développées en 64 bits. Enfin! Redmond parviendra-t-il à relancer son système pour ces processeurs alors qu’Apple a lancé brillamment sa version de MacOS Big Sur avec ses machines boostées par ses puces M1?

Si l’on regarde le marché, on constate qu’aujourd’hui très peu d’ordinateurs personnels portables sont proposés avec Windows ARM, qui permet pourtant de faire fonctionner des machines pendant entre 15 et 17 heures, voire davantage. Jusqu’ici les machines compatibles estampillées Microsoft ne permettaient que de faire fonctionner des programmes écrits en 32 bits, un format moins performant.

«Lorsque nous avons lancé Windows 10 sur ARM fin 2017, la longue liste des applications dont les clients avaient besoin était dominée par des applications x86 en 32 bits uniquement. Nous avons donc concentré nos efforts sur la création d’un émulateur x86 capable de faire fonctionner le vaste écosystème d’applications Windows de manière transparente», explique Microsoft sur son blog.

«Au fil du temps, l’écosystème a évolué vers des applications x64 uniquement en 64 bits et nous avons entendu les commentaires des clients qui souhaitent que ces applications x64 fonctionnent sur ARM64. C’est pourquoi nous travaillons à l’extension de la capacité de notre émulation pour inclure des applications x64 et nous partageons ce premier aperçu pour recueillir les commentaires», poursuit le géant du logiciel.

De l’émulateur à la version native…

Évidemment, ces émulateurs 32 ou 64 bits ont leur limites, notamment en termes de performances ou de compatibilité. Comme avec MacOS, l’idéal est que ces programmes soient directement compilés pour ARM64. Et lorsqu’on regarder du côté de l’écosystème d’Apple, les choses semblent aller assez vite. On peut d’ailleurs imaginer que la pomme va jouer un rôle majeur et stimuler les développeurs à proposer des programmes directement taillés pour l’architecture ARM.

Lorsqu’on voit les performances, autonomie en tête de ces nouvelles machines, on comprend que l’architecture traditionnelle de type X86 ou x64 a probablement vécu, du moins pour certains usages. Et si Apple a frappé fort avec ses premières machines, on peut imaginer que Microsoft devrait aussi faire un carton, mais à une condition… Il faudra que son émulateur x64 soit à la hauteur de Rosetta 2 d’Apple. Le match s’annonce passionnant! Lire à partir de la source….