Press "Enter" to skip to content

Lyon : Les tarifs de Rhônexpress vont diminuer pour les jeunes et ceux qui prendront le train

TRANSPORTS Lundi, les élus du Sytral ont voté la baisse de la tarification de Rhonexpress, tramway qui assure la desserte de l’aéroport de Lyon. Mais cela ne concernera qu’une partie des usagers

En plus de la gratuité des transports en commun lyonnais pour les plus précaires, les élus du Sytral ont validé lundi une baisse des tarifs de Rhônexpress, tramway qui dessert l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry. Mais cette décision ne concernera qu’une partie des utilisateurs. Les 12-25 ans et les usagers qui se rendent à la gare de Saint-Ex se verront proposer un ticket à 10 euros contre 16,30 euros actuellement. Et un aller-retour à 19 euros au lieu de 28,30 euros. Comprenez que ceux qui iront à l’aéroport pour prendre l’avion ne pourront bénéficier de ces réductions.

« Il y a des arbitrages à faire », argumente Bruno Bernard, le président EELV de la métropole de Lyon et président du Sytral ayant préféré cette solution à une baisse globale pour toutes les catégories de voyageurs. « Nous avons déjà proposé de diviser par deux le prix du ticket pour les salariés de l’aéroport », rappelle-t-il.

Inciter à préférer le train pour des déplacements en France

« La plupart des vols proposés au départ de Saint-Exupéry et à destination de villes françaises sont accessibles en train, pour à peu près le même temps. C’est le cas de la liaison Lyon-Roissy, appuie Matthieu Vieira, élu EELV au Sytral. Adopter cette différence, c’est inciter à préférer le train car il est urgent aujourd’hui de réduire le trafic aérien ».

Cette décision est pourtant loin de faire l’unanimité auprès des autres élus. Christophe Quiniou (LR) reste « sceptique ». « Cela va favoriser l’utilisation de la gare de Saint-Exupéry, ce qui est plutôt une bonne chose mais orienter les tarifs des TCL en fonction du mode de transport pose question », soulève-t-il.

« On ne peut pas accepter que le prix du ticket varie en fonction des moyens de transport », appuie Marie-Christine Burricand (PC), pour laquelle la question des déplacements est un « sujet complexe » dont doit se saisir le gouvernement. « Cette mesure risque de pénaliser le dernier maillon de la chaîne, à savoir les utilisateurs, alerte-t-elle. Elle n’est juste ni efficace car les transporteurs, eux, ne seront pas impactés. Et ce sont les premiers qui peuvent prendre des décisions pour réduire la pollution ».

Selon Bruno Bernard, la baisse des tarifs de Rhonexpress coûterait au syndicat entre 1,3 et 1,6 million d’euros par an. L’ancien conseil du Sytral avait voté, avant les élections municipales, la résiliation du contrat Rhonexpress, jugé trop favorable à l’opérateur Vinci. Il proposait de ramener le prix du ticket à 13,90 euros pour tous les voyageurs. Depuis cette rupture, le Sytral est devenu responsable de l’exploitation, de l’entretien et de la maintenance de l’infrastructure. Et la métropole est désormais tenue d’assurer une partie des dépenses. Lire à partir de la source….