Press "Enter" to skip to content

Paris : l’ancien maire-adjoint Pierre Aidenbaum mis en examen pour …

La nouvelle risque de faire des vagues. Ce vendredi, Pierre Aidenbaum, ex-maire (PS) du 3 e arrondissement de Paris et ancien adjoint chargé de la Seine d’Anne Hidalgo, a été mis en examen pour « viol par personne ayant autorité et agressions sexuelles par personne ayant autorité ». Le conseiller de Paris a été placé sous contrôle judiciaire « avec interdiction de contact avec la ou les victimes et les témoins et interdiction de paraître à l’Hôtel de Ville et à la mairie d’arrondissement de Paris Centre », confirme une source judiciaire.

Contactée par « le Parisien », la Ville indique que « la maire de Paris prend connaissance de cette mise en examen pour des faits extrêmement graves. Elle demande à l’intéressé de démissionner immédiatement de son mandat de conseiller de Paris. »

L’ex-adjoint d’Anne Hidalgo avait été placé en garde à vue jeudi à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP). Selon nos informations, il a été confronté à son ancienne collaboratrice qui l’accuse d’agression sexuelle.

Cette dernière avait craqué au mois de septembre à l’Hôtel de Ville et fait part à une tierce personne de la situation qu’elle subissait avec Pierre Aidenbaum. Les faits graves avaient été rapportés à la maire (PS) de Paris qui, avec son entourage, avait décidé de saisir la justice de ces « possibles faits de harcèlement sexuel », comme le prévoit l’article 40 du code de procédure pénale. Un signalement avait été transmis au procureur de la République dans les heures suivantes et une enquête ouverte non pas pour harcèlement mais « agression sexuelle ».

A l’époque, Pierre Aidenbaum s’était déclaré « abasourdi et effondré » face aux accusations de sa collaboratrice. Dans un communiqué de ses avocates Mes Louise Bouchain et Valentine Rebérioux, l’intéressé affirmait « avec force que cette relation n’avait strictement rien de délictuel » et souhaitait être rapidement entendu par la police.

Ce jeudi, l’ex-maire du 3 e a dû faire face à sa présumée victime. Celle-ci s’est présentée seule au rendez-vous. La plaignante aurait refusé l’aide juridique de la Ville, préférant se défendre elle-même. Pierre Aidenbaum, lui, était accompagné de ses deux avocates plutôt connues pour défendre des victimes de violences sexuelles. Contactées, ces dernières n’ont pas répondu à nos sollicitations.

Pierre Aidenbaum est une figure de la politique parisienne. Il a été élu maire du 3 e arrondissement dès 1995. Le socialiste a conservé son fauteuil durant un quart de siècle, jusqu’en juin 2020. Lors des dernières municipales, dans le cadre de la fusion des quatre arrondissements du centre, il a cédé la tête de liste à un autre socialiste, Ariel Weil, devenu maire du nouveau secteur appelé Paris Centre.

L’ex-édile du 3 e n’a pas quitté la politique pour autant, puisqu’il s’est fait réélire au ­Conseil de Paris. En tant que doyen de l’assemblée parisienne, c’est lui qui avait passé l’écharpe tricolore autour du cou d’ Anne Hidalgo à l’occasion de sa réélection à la tête de l’Hôtel de Ville.

Celle-ci avait d’ailleurs décidé de l’intégrer à son équipe en le désignant adjoint chargé de la Seine. Une délégation dont il a démissionné après les accusations de sa collaboratrice le 10 septembre.

L’exécutif parisien est par ailleurs secoué par deux autres scandales. Ancien adjoint à la culture d’Anne Hidalgo, Christophe Girard est visé par une enquête pour viol. Déjà mis en cause dans l’affaire Matzneff, il avait démissionné de son poste fin juillet. Et le parquet de Paris a également ouvert une enquête pour viol concernant un membre du cabinet d’Anne Souyris, l’adjointe écologiste de la maire de Paris, pour des faits qui auraient eu lieu le 23 septembre dernier. Lire à partir de la source….