Press "Enter" to skip to content

Attentat à Conflans : Schiappa fustige les propos indécents de …

Hier, vendredi 16 Octobre, une triste nouvelle secoue la France. En effet, un individu a mis fin aux jours d’un professeur d’histoire qui avait présenté à ses élèves d’un collège de Conflans-Sainte-Honorine dans la région parisienne des caricatures de Mahomet. Selon des sources bien introduite, le suspect qui a été par la suite neutralisé par la police serait d’origine tchétchène.

Il a succombé après l’intervention des forces de l’ordre. Ce samedi matin, les médias ont largement relayé l’interpellation de plusieurs personnes et l’annonce d’hommage national à la victime, le professeur d’histoire. C’est l’une des informations largement commentée en France depuis l’après midi d’hier.

De nombreuses voix se sont invitées dans le débat. Sur Twitter, la Présidente du Rassemblement National, Marine Le Pen, a dénoncé une “ “. “ L’islamisme nous mène une guerre : c’est par la force que nous devons le chasser de notre pays ”, conclut-elle dans un premier tweet sur le drame survenu en région parisienne hier. Cette dernière n’a pas manqué de contredire le Président Macron qui est intervenu après le drame qui promettait au personnel de l’Education nationale que les islamistes ne passeront pas. Réagissant ce samedi 17 octobre sur le sujet, Marlène Schiappa, la ministre déléguée à la Citoyenneté, a qualifié sur France inter de “ ” les propos de l’élue française. Elle est allée plus loin en dénonçant “ “. Pour elle, certaines réactions sur le sujet sont “ “ Lire à partir de la source….