Press "Enter" to skip to content

Que vaut Gentlemen cambrioleurs avec Michael Caine ? [critique]

Un film de braquage à (re)découvrir ce soir sur C8.

A 21h15, C8 diffusera pour la première fois en clair Gentlemen cambrioleurs, réalisé par James Marsh (Une merveilleuse histoire du temps, Le Funambule…) à partir d’un scénario de Joe Penhall (La Route). Sorti début 2019 au cinéma, ce film de braquage vaut-il le détour ? Voisi la critique de Première.

Michael Caine commence à avoir pas mal de films de casse au compteur. L’or se barre, Un hold-up extraordinaire, Le chat croque les diamants… Le dernier, Braquage à l’ancienne, est sorti chez nous il n’y a même pas un an. Gentlemen cambrioleurs refait le coup du gang de pépés braqueurs en entourant l’icône d’autres vieilles canailles du cinéma british, de Tom Courtenay à Ray Winstone. Comme Soderbergh avec Terence Stamp dans L’Anglais ou David Lowery avec Redford dans The Old Man & the Gun, James Marsh insère dans son film des extraits de vieux succès sixties de ses acteurs, histoire de créer une agréable atmosphère vintage à peu de frais. La BO cool, les digressions lounge… Tout ça serait encore plus agréable à regarder si l’intrigue n’était pas aussi inutilement alambiquée et le rythme à ce point pépère. Dommage. Mais rien qui n’entache la légende du citizen Caine. Lire à partir de la source….