Press "Enter" to skip to content

DIRECT. Coronavirus : couvre-feu à Berlin dès ce samedi

12h52. À Téhéran, le non-respect des protocoles sera sanctionné d’une amende. Les résidents de Téhéran se verront infliger une amende s’ils ne respectent pas les consignes sanitaires, notamment le port du masque, annonce le président iranien Hassan Rohani dans un discours télévisé. Au cours de la semaine écoulée, la République islamique a annoncé de nouveaux records d’infection et de mortalité quotidienne dus à la maladie Covid-19. Ceux qui ne respectent pas les règles seront identifiés par « la police, le Bassidj [force paramilitaire] et les inspecteurs », et devront payer l’amende dans les deux semaines, indique Hassan Rohani. « S’ils ne le font pas […], l’amende sera déduite de leur compte », prévient-il.

12h44. Tunisie : la pandémie plombe l’économie, conséquences sociales désastreuses. Flambée du chômage, nouvelle vague de faillites en vue : les mesures prises par la Tunisie pour faire face à la flambée des cas de coronavirus vont avoir des conséquences sociales désastreuses dans un pays déjà à la peine économiquement, avertissent des observateurs. « La première vague de l’épidémie a entraîné la perte de 165 000 emplois selon nos estimations », indique Béchir Boujday, membre du bureau exécutif de l’Utica, la principale instance représentant le patronat en Tunisie. 40 % des entreprises d’artisanat ont déjà mis la clef sous la porte, et environ 35 % des PME sont « menacées de faillite «, s’inquiète-t-il au moment où les autorités ont annoncé une série de nouvelles restrictions pour endiguer la pandémie.

12h25. Roumanie : l’Église orthodoxe dénonce l’interdiction d’un pèlerinage. L’annonce de l’annulation d’un des plus importants pèlerinages religieux de Roumanie a provoqué la colère du chef de l’Église orthodoxe dans le pays, qui a fustigé une mesure « discriminatoire » selon un communiqué. Le rassemblement Sainte Parascheva des Balkans, qui se tient dans la ville de Iasi (nord-est), était initialement programmé du 8 au 15 octobre. Mais face à la forte hausse des contaminations au Covid-19, le gouvernement a décidé de le limiter à la seule journée du 14 et d’en réserver l’accès aux seuls résidents de la ville. « Une mesure disproportionnée, discriminatoire et prise sans consultation préalable avec l’Église orthodoxe roumaine », réagit le patriarche Daniel.

12h14. Tchèques : quatre jours consécutifs de hausse record des cas. La République tchèque a enregistré quatre jours consécutifs de hausse quotidienne record des cas de Covid-19, selon les données publiées samedi, ce qui pourrait conduire les autorités à imposer un nouveau confinement. Le Premier ministre tchèque Andrej Babis a déclaré vendredi que le gouvernement pourrait réimposer un confinement, si la croissance se poursuivait, appelant les Tchèques à se comporter de manière responsable. « La situation est très grave », a-t-il déclaré. « Soit nous respecterons toutes les mesures de sécurité, soit nous devrons adopter rapidement de nouvelles restrictions, et nous ne pouvons pas exclure un confinement », a-t-il ajouté.

12h01. Ligue 1 : Ben Arfa positif au Covid-19 mais pas contagieux. Hatem Ben Arfa, qui s’est engagé libre mercredi avec Bordeaux (L1), a subi un test positif au Covid-19 dû à des « résidus » du virus qu’il a contracté cet été, indique le club. « Ce sont des résidus qui ont été décelés. Il n’est pas contagieux et peut s’entraîner normalement sans risque de contamination pour ses coéquipiers et le staff », explique le club. Malgré sa positivité due à la présence de résidus, il a été autorisé à s’entraîner avec ses nouveaux partenaires et a été présenté à la presse deux heures plus tard.

11h56. Un juge texan s’oppose à la réduction des sites de vote par correspondance. Un juge américain bloque une décision du gouverneur du Texas réduisant le nombre de sites utilisés par les électeurs par correspondance à la présidentielle de novembre, une décision qui avait été contestée par les Démocrates. Dans un jugement publié vendredi à la suite d’une contestation des défenseurs du droit de vote, le juge fédéral Robert Pitman a bloqué cette décision, estimant qu’elle « restreint les droits de certains électeurs ». Le juge Pitman a ajouté que la décision du gouverneur forcerait les électeurs à se déplacer plus loin et attendre plus longtemps pour voter, ce qui augmenterait les risques d’exposition au virus. Il a également balayé les affirmations selon lesquelles cette décision réduirait les risques de vote illégal.

11h41. Activité partielle de longue durée : 1600 accords signés selon le Medef. Quelque 1600 accords ont été signés à ce jour pour mettre en place le dispositif d’activité partielle de longue durée (APLD), qui doit aider les entreprises à faire face à l’impact de la crise sanitaire, déclare le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux. « On est à 1600 accords signés, 6 branches qui ont signé », a dit le patron des patrons, interrogé sur France Inter. « C’est un dispositif qui a pour but de préserver l’emploi et les compétences en partant du principe que cette chute d’activité aura une fin. Si on détruit des emplois, ça coûtera plus cher à la collectivité », a-t-il ajouté.

11h26. Assurance chômage : le gouvernement « ne renoncera pas au principe du bonus-malus ». Le gouvernement « ne renoncera pas au principe du bonus-malus sur les ruptures de contrats » dans le cadre de la réforme de l’assurance chômage suspendue jusqu’au 1er janvier, déclare la ministre du Travail, Élisabeth Borne, dans un entretien au Figaro. « La crise est très dure et nous pousse à adapter certains paramètres à la situation économique pour limiter certains effets négatifs », explique notamment Élisabeth Borne dans cet entretien. « On a ouvert une discussion avec les partenaires sociaux sur les paramètres mais on ne renoncera pas au principe du bonus-malus sur les ruptures de contrats ni à celui de la refonte du calcul du salaire journalier de référence », tranche-t-elle.

11h19. Covid-19 : 27 Polynésiens retournent chez eux après sept mois loin de leurs îles. Vingt Pascuans bloqués à Tahiti et sept Tahitiens bloqués à l’Île de Pâques depuis l’arrêt des vols entre les deux îles, en mars, ont pu retourner chez eux jeudi (vendredi à Paris) dans un avion A400M de l’armée française. Le maire de l’Île de Pâques avait décidé, le 16 mars, d’interdire aux avions de se poser pour protéger son île du Covid-19. Pendant sept mois, les Pascuans ont vécu à Tahiti sans pouvoir travailler, faute de visa. Le virus ne circulant pas à l’Île de Pâques, les sept Polynésiens de retour à Tahiti n’ont pas à subir de quarantaine. Les vingt passagers revenus à l’Île de Pâques, eux, ont été isolés dans un hôtel pour deux semaines, avec une surveillance médicale quotidienne et des tests PCR avant leur sortie.

11h08. Couvre-feu à Berlin pour endiguer l’épidémie. La ville de Berlin impose dès ce samedi la fermeture des bars et restaurants entre 23h et 06h pour endiguer l’augmentation inquiétante des infections au Covid-19. Ce couvre-feu, qui concerne tous les magasins sauf les pharmacies et stations-service, sera en place au moins jusqu’au 31 octobre. La vente d’alcool dans les stations-service ou les épiceries seront également prohibées à partir de 23h. La municipalité de gauche a également décidé de restreindre fortement les contacts sociaux. Désormais, entre 23h et 06h du matin, les rassemblements en extérieur ne devront pas excéder cinq personnes. En journée, cette jauge reste fixée pour le moment à 50.

10h54. « La Flamme » illumine la croisette en ouverture de Canneseries malgré le virus. Smokings-baskets, robes à paillettes et masques chirurgicaux sur le nez : la troisième édition du festival Canneseries a démarré vendredi soir dans le strict respect des gestes barrière, avec la projection de trois épisodes de « La Flamme », parodie du Bachelor signée Jonathan Cohen. « L’émotion est grande car jusqu’à la dernière minute, nous n’avons pas su si le festival allait avoir lieu », a souligné l’ancienne ministre de la Culture Fleur Pellerin, présidente du Festival, qui devait initialement se tenir fin mars mais qui a été chamboulé, comme tous les événements, par le virus.

10h43. Débat annulé pour un allié de Trump qui refusait de se faire tester. Un débat qui devait opposer le sénateur républicain Lindsey Graham, candidat à sa réélection, à son rival démocrate est annulé parce que ce grand allié de Donald Trump refuse de se faire tester au Covid-19. Représentant la Caroline du Sud à Washington depuis 2003, Lindsey Graham, 65 ans, dirige la commission judiciaire du Sénat qui commencera lundi les auditions de la juge conservatrice Amy Coney Barrett, candidate de Donald Trump pour siéger à la Cour suprême. Son opposant Jaime Harrison avait exigé jeudi que les deux candidats subissent un test de dépistage du nouveau coronavirus avant le débat.

10h31. De nouvelles restrictions attendues au Royaume-Uni. De nouvelles mesures de restriction sont attendues pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus au Royaume-Uni, où le Premier ministre Boris Johnson doit détailler sa stratégie devant les députés lundi. Accusé de ne pas suffisamment informer les parlementaires de ses plans pour lutter contre le virus, le gouvernement a cette fois préparé le terrain. Le conseiller stratégique de Boris Johnson, Edward Lister, a écrit aux députés du nord-ouest de l’Angleterre, particulièrement touché par la pandémie, pour les prévenir qu’il était « très probable » que des règles plus strictes soient appliquées dans « certaines régions ».

9h48. Pérou : réouverture prochaine de sites archéologiques fermés à cause du virus. Le Pérou va rouvrir aux visiteurs le 15 octobre plusieurs sites archéologiques dans la région andine de Cuzco, fermés pour cause de pandémie de Covid-19, mais il faudra attendre au mieux novembre pour le Machu Picchu, a annoncé le ministre de la Culture Alejandro Neyra. Les sites archéologiques de Sacsayhuamán, Pisac, Ollantaytambo, Chinchero, Moray, Pikillacta et Tipón seront rouverts au public avec un strict protocole sanitaire, précise le ministre en soulignant que cela aiderait à redonner vie à l’économie et le tourisme local. Il a dit espérer la réouverture de la citadelle inca du Machu Picchu, principal site touristique au Pérou, en novembre.

9h43. Plus de 10 millions de cas déclarés dans la région Amérique latine et Caraïbe. Plus de 10 millions de cas du nouveau coronavirus ont été officiellement recensés en Amérique latine et dans les Caraïbes, selon un comptage réalisé par l’AFP à partir de sources officielles samedi à 8h40 en France. Au total, au moins 10 001 833 cas ont été déclarés. Parmi eux, 366 637 personnes sont décédées et 8 537 563 sont considérées comme guéries. L’Amérique latine et les Caraïbes sont, selon les chiffres officiellement déclarés, la région du monde la plus touchée tant en nombre de cas que de décès. Plus de la moitié des cas de la région se situent au Brésil, qui recense 5 055 888 cas et 149 639 décès.

9h37. Un défilé militaire géant attendu à Pyongyang, malgré la menace sanitaire. La Corée du Nord devrait ce samedi faire étalage avec ostentation de ses dernières technologies militaires lors d’un défilé géant à Pyongyang, malgré la menace sanitaire, à l’occasion du 75ème anniversaire de la fondation du Parti des travailleurs. Le ministère sud-coréen de l’Unification a dit jeudi au Parlement s’attendre à « un défilé de grande ampleur » et l’étude des photos satellite fait dire au site 38 North, généralement bien informé, que la célébration de cet anniversaire pourrait être énorme. L’événement intervient dans un contexte intérieur très lourd du fait de l’impact de la pandémie et d’une série de typhons qui ont durement touché ce pays en proie à des sanctions drastiques.

9h31. Ligue 1 : 1000 spectateurs pour Dijon-Rennes. Le match de la 7e journée de Ligue 1 de football entre Dijon et le Stade rennais, programmé le vendredi 16 octobre (19h), au stade Gaston-Gérard, sera joué devant 1 000 personnes, apprend-on auprès de la Préfecture de la Côte-d’Or. Le nombre de contaminations, en hausse, a convaincu Olivier Véran, le ministre de la Santé, de prendre cette décision. Vendredi, la préfecture de la Côte-d’Or a donné des indications sur les nouvelles restrictions, qui entrent en vigueur dès ce samedi matin, pour une durée de quinze jours, et qui seront éventuellement renouvelables, en fonction de l’évolution de la situation. Lire à partir de la source….