Press "Enter" to skip to content

Karabakh : Le cessez-le-feu entre en vigueur, mais de nouvelles attaques dénoncées

La trêve tiendra-t-elle ? Le cessez-le-feu décidé par l’Arménie et l’Azerbaïdjan est entré en vigueur ce samedi à midi heure locale pour mettre fin à près de deux semaines d’intenses combats au Nagorny Karabakh. Mais les autorités de cette enclave séparatiste et les forces azerbaïdjanaises se sont accusées mutuellement de poursuivre les combats par des bombardements, des missiles et des drones.

« Les forces azerbaïdjanaises ont lancé une attaque à 12h05 », soit après l’entrée en vigueur du cessez-le-feu, a déclaré le ministère de la Défense arménien. « L’ennemi bombarde des zones habitées », a pour sa part indiqué le ministère de la Défense azerbaïdjanais, dans un communiqué publié 30 minutes après l’entrée en vigueur de l’accord. « La France salue l’annonce d’un cessez-le-feu humanitaire entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Il doit maintenant être mis en oeuvre et respecté strictement afin de créer les conditions d’une cessation permanente des hostilités entre les deux pays », a déclaré pour sa part la porte-parole de la diplomatie française, Agnès von der Mühll.

Le calme était pourtant en partie revenu dans la ville de Stepanakert, capitale autoproclamée de l’enclave séparatiste du Nagorny Karabakh, où les sirènes ont retenti jusqu’à peu avant l’entrée en vigueur de l’accord. Des habitants s’aventuraient sur le pas de leur maison pour regarder le ciel et tendre l’oreille, après des journées terrés pour se protéger des bombardements, a témoigné un journaliste de l’AFP sur place.

Ce cessez-le-feu humanitaire doit permettre d’échanger des prisonniers de guerre et les corps de victimes, selon la diplomatie russe. L’Azerbaïdjan et l’Arménie se sont également engagés «à des négociations substantielles pour parvenir rapidement à un règlement pacifique» du conflit avec la médiation des coprésidents (France, Russie, Etats-Unis) du groupe de Minsk de l’OSCE, a précisé Moscou. Lire à partir de la source….